Skip to content

Natacha Polony (Le Figaro): « Tous ceux qui ont voulu dépasser le clivage gauche-droite actuel ont été traités de populistes »

19 octobre 2010

Natacha Polony, invitée sur France 3 dans l’émission « Ce soir ou jamais » le 14 octobre dernier, a bien expliqué comment le Système actuel se défendait et assurait ainsi sa pérennité:

Tous ceux qui ont voulu dépasser le clivage gauche-droite actuel ont été traités de populistes […] on se défend de toute personne qui voudrait émerger en jetant cet anathème. […] Et c’était vrai au moment du référendum de 2005 […] est-ce que ça ne pose pas un problème qu’il y ait 90 % du système médiatique qui défende, qui fasse campagne pour le OUI […] c’est problématique de se dire qu’il y a 90% des médias qui sont du même côté alors que 55 % des Français vont dans le sens inverse. C’est dangereux ! C’est dangereux démocratiquement.


Source: Librepaix

PS: A noter que l’ensemble du système politico-médiatique, dont Natacha Polony ici (« ont été traités de populistes ») tente de faire passer auprès des Français le mot « populisme » pour une critique alors qu’il n’en est rien.

PopulismeLe populisme met en accusation les élites ou des petits groupes d’intérêt particulier de la société. Parce qu’ils détiennent un pouvoir, le populisme leur attribue la responsabilité des maux de la société : ces groupes chercheraient la satisfaction de leurs intérêts propres et trahiraient les intérêts de la plus grande partie de la population. Les populistes proposent donc de retirer l’appareil d’État des mains de ces élites égoïstes, voire criminelles, pour le « mettre au service du peuple ». Afin de remédier à cette situation, le leader populiste propose des solutions qui appellent au bon sens populaire et à la simplicité. Ces solutions sont présentées comme applicables tout de suite et émanant d’une opinion publique présentée comme monolithique.

« Mettre au service du Peuple », quelle horreur pour le Système qui refuse depuis des années d’installer la proportionnelle intégrale à toutes les élections, qui refuse la démocratie directe (instaurée notamment en Suisse), qui bafoue un référendum (!!) (en 2005, sur la Constitution Européenne) et va même jusqu’à demander à un peuple de « revoter » quand ce vote ne lui plaît pas (Daniel Cohn-Bendit (Europe Ecologie) aux Suisses lors du référendum sur les minarets).
Nos élites actuelles sont contre la démocratie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :