Skip to content

Malika Sorel (HCI): « Un jour, la gauche reprendra le pouvoir du seul fait de l’évolution démographique. »

1 octobre 2010

Malika Sorel, née de parents algériens, est membre du Haut Conseil à l’intégration depuis 2009. Patriote française, elle s’oppose aux politiques d’immigration et à l’abandon de l’assimilation par les gouvernements de droite et de gauche.
Le 14 septembre dernier, elle s’en est pris, entre autres, à Eric Besson concernant son (in)action au Ministère de l’Immigration et la fierté qu’il exprime à régulariser plus de 100 000 étrangers chaque année. Dénonciation de la politique actuelle, dénonciation du clientélisme en faveur des immigrés, mise en garde face au vote communautaire, extraits percutants à lire dans la suite.

Rappel: quelques articles publiés sur La Libre Parole concernant Malika Sorel

Extraits d’un article lu sur le blog de Malika Sorel:

Éric Besson, Ministre de l’immigration, commentant le chiffre de 80 175 étrangers naturalisés durant les huit premiers mois de l’année 2010, soit une croissance de 16,8% par rapport à la même période en 2009 (dans le Figaro): «Ces résultats placent la France en tête des pays européens pour l’acquisition de la nationalité.» Y a-t-il là vraiment motif de fierté, Monsieur Besson ?

[…]

L’État offre donc à des étrangers la nationalité française telle un cadeau dans un baril de Bonux, et leur demande ensuite de s’engager à être fidèles envers les valeurs de la France. Savez-vous ce que cela m’inspire ? Éric Besson n’est plus le ministre de l’intégration, si tant est qu’il ait jamais réussi à le devenir. Il est en réalité le ministre de l’immigration. Que la gauche et ses stars paillettes se rassurent : Éric Besson travaille dans les faits à faire grossir son électorat ! Dans une étude dont je vous avais déjà parlé – Français comme les autres ? – deux chercheurs avaient en effet mis en évidence le fait que les descendants des immigrés extra-européens votaient dans leur très grande majorité à gauche et ce, quelle que soit leur catégorie sociale (contrairement aux Français de souche européenne). Cela est confirmé par Luc Bronner dans La loi du ghetto : «Il y a eu, pendant très longtemps, un accord implicite entre l’État et la municipalité, explique Pascal Troadec, chef d’entreprise à Grigny et ancien adjoint communiste, passé dans l’opposition municipale lors des dernières élections. D’un côté l’État était très content de se débarrasser des populations difficiles et de les concentrer sur Grigny. De l’autre, la mairie en profitait pour se constituer une réserve électorale et faire du clientélisme.» Un «donnant-donnant confirmé par Omar Dawson, responsable associatif très impliqué à la Grande Borne.»

Un jour, la gauche reprendra le pouvoir du seul fait de l’évolution démographique. Cela constituera une véritable rupture dans le jeu démocratique. Mais elle ne le reprendra alors que pour une certaine période, le temps que le vote communautaire dicte sa propre loi. Là, ce pourrait être une tout autre affaire, y compris pour les éléphants et autres éléphanteaux dotés d’une courte vue et incapables de se projeter à long terme. […]

Tout cela est dramatique pour la France, pour le peuple français, et pour les personnes issues de l’immigration qui sont chaque jour plus contraintes par leur groupe culturel d’origine, dont le poids démographique exerce une pression croissante. C’est pour cette raison que l’intégration est devenue de plus en plus difficile, voire impossible.

Nos élites politiques avaient la responsabilité d’améliorer la situation de la France ; elles l’ont considérablement dégradée. J’entends, encore aujourd’hui, des abrutis proclamer que « l’immigration est une chance pour la France » et que de plus, les jeunes de l’immigration paieront les retraites de demain. Au vu de ce que nous observons déjà, cela reste à démontrer… […] Ces dernières retarderont l’âge du premier bébé et feront également moins d’enfants, tandis que d’autres continueront de procréer à tour de bras. C’est ainsi que notre brillante classe politique concourt à placer dans une position chaque jour plus instable le peuple français, celui qui porte dans son inconscient collectif l’héritage de plus de 2000 ans d’Histoire. Les élites ne pourront même pas dire qu’elles ne savaient pas, car elles connaissent parfaitement la réalité de ce qui se passe sur le terrain.

Je rajoute également une enquête Ifop pour La Croix datant du 31 août 2008:

Une étude Ifop pour «La Croix» souligne l’hégémonie du PS dans l’électorat musulman

En ajoutant au score du PS ceux de l’extrême gauche et des écologistes, plus de 73 % des électeurs musulmans déclarent ainsi pencher à gauche.

«Ces facteurs sociologiques jouent, mais il y a incontestablement une surprime donnée à la gauche en fonction des origines et de la culture», analyse Jérôme Fourquet. Elle bénéficierait à cet égard d’une image plus flatteuse, nourrie de la décolonisation, du combat contre le racisme et du soutien à la cause palestinienne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :