Skip to content

Un collectif alerte les promeneurs sur la pollution radioactive du lac de Saint-Pardoux

7 septembre 2010

Reportage dans le JT de France 3 sur la pollution radioactive du Lac du Saint-Pardoux, lac artificiel situé en Haute-Vienne. Les responsables sont encore et toujours les politiques (pourris ?) en charge du département et surtout AREVA, société responsable de la production nucléaire.

Par cet article je ne légitime surtout pas le vote Europe Ecologie, ce parti étant une imposture totale. En effet, ce parti vert pastèque est mondialiste et internationaliste, il est donc pour un système de production en Chine, de consommation en France et de retraitement en Inde, écologique n’est-ce pas ? …    

Communiqué de Presse du Collectif Sous Nos Pieds

Pollution radioactive du lac de St Pardoux:

Tourisme ou déchets il va falloir choisir

A l’occasion de la manifestation « Randonnez vous au Lac de St Pardoux, organisation d’une campagne d’information sur la pollution radioactive du lac.
Le collectif « Sous nos pieds, l’héritage nucléaire du Limousin » s’était étonné il y a quelques mois que le comité de suivi de la contamination radioactive du lac de Saint-Pardoux soit resté muet sur les résultats de 2008 et 2009. A notre demande insistante, le Conseil Général a bien voulu enfin nous les faire parvenir.
Site touristique d’importance du département de la Haute Vienne, le site est en effet situé au coeur des anciens sites miniers d’uranium aujourd’hui sites de stockage de déchets radioactifs.
La pollution radioactive du lac avait été reconnue après plus de 10 ans d’alertes du milieu associatif, et le lac était curé en 2007 à l’occasion de sa dernière vidange. (Ces 11000 m3 de boues contaminées sont aujourd’hui stockées comme déchets radioactifs au centre de stockage de Bellezanne.)
Dés 2007, le milieu associatif alertait le Conseil Général et AREVA sur le fait que cette opération de curage ne réglerait pas le problème de la pollution continue du lac, en l’absence de mesures de traitement à la source du problème.
A cette époque le Conseil Général clamait au contraire que le problème était réglé, titrant même son bulletin d’information ainsi : « un étang tout neuf ! »
A la demande des associations un piège à sédiments avait alors été mis en place afin de vérifier la contamination éventuelle des nouveaux sédiments arrivant dans le lac, et un comité technique avait été créé. C’est le résultat de ses observations que le Conseil Général cachait jusqu’alors que nous voulons rendre public, car elles montrent la persistance d’une pollution radioactive du lac bien supérieure au seuil fixé par l’arrêté préfectoral du 31 décembre 2003, prescrivant à COGEMA le suivi et la surveillance de ses rejets d’eau aboutissant au lac de Saint-Pardoux
Cette pollution est située au niveau de l’anse de Chabannes, à l’arrivée du cours d’eau le Ritord, lui aussi très contaminé.
Le collectif Sous nos Pieds a donc décidé de profiter de la manifestation touristique du 5 septembre afin d’informer le public de la réalité des pollutions. La contamination des sédiments du lac de Saint-Pardoux n’est cependant qu’un exemple de la pollution des eaux en aval des anciens sites miniers, reconvertis aujourd’hui pour certains en lieux de stockage de différents déchets radioactifs.
Le collectif demande maintenant que toute la lumière soit faite sur ce que comptent faire le CG et AREVA pour remédier enfin à cette situation.

Source: Blog Vert Chez Moi

4 commentaires leave one →
  1. 7 septembre 2010 14 h 30 min

    tout d’abord Merci pour la reprise de cette information c’est important

    – Ensuite :
    Europe Ecologie -Les Verts ne sont qu’une organisation parmi d’autres dans ce collectif…

    -Enfin :
    je trouve toujours amusant cette appelation « Vert Pastèque »
    pour les uns nous serions trop à droite
    pour les autres trop à gauche
    c’est rassurant… nous devons être où il faut finalement

    Pour le mondialisme et les conclusions que vous faites… je trouve ça un peu à côté de la plaque… puisque nous sommes bien pour les circuits courts, la production au plus pret de la consommation (…) et que cela se retrouve dans les propositions des écologistes…
    On peut très bien être mondialiste et internationaliste (qu’est ce que cela veut dire d’ailleurs ?) , ne pas être pour la fermeture des frontières
    et dans le même temps pour une relocalisation effective de l’économie (qui ne passe pas par des taxes aux frontières mais plutôt par d’autres mesures bien plus efficaces notamment sur le cout réel des transports par exemple… puisque c’est plutôt les « protectionnismes » nationalistes couplés à la mondialisation capitalisme qui ont amené le monde là où il est…)

    Mais on est pas là pour parler de Europe Ecologie

    encore merci tout de même pour cet article et l’information diffusée

    • 8 septembre 2010 16 h 47 min

      « On peut très bien être mondialiste et internationaliste (qu’est ce que cela veut dire d’ailleurs ?) , ne pas être pour la fermeture des frontières et dans le même temps pour une relocalisation effective de l’économie »

      Ah oui ? Je serais curieux de savoir comment. Libre circulation des personnes, des biens et des capitaux, c’est bien la définition du mondialisme; je n’y vois que le contraire d’un protectionnisme…proctecteur.

      « puisque c’est plutôt les « protectionnismes » nationalistes couplés à la mondialisation capitalisme qui ont amené le monde là où il est… »

      Il n’y a plus de protectionnisme nationaliste depuis bien longtemps…malheureusement. Et puisque vous parlez de « mondialisation capitaliste », c’est tout le but du mondialisme.

  2. Benoit BRULIN Porte parole Europe écologie Limousin permalink
    7 septembre 2010 16 h 22 min

    Merci d’avoir signalé ce communiqué, mais permettez moi de rectifier ce que vous dites sur Europe écologie qui est à l’opposé de ce que nous défendons. A ce titre voici un de nos communiqué sur la LGV Limoges Poitiers et sur le projet d’autoroute qui explique, il me semble, bien les choses.

    Communiqué Europe écologie Limousin suite au débat ouvert à Peyrilhac sur la LGV

    Le débat ouvert hier soir par M. Le Maire de Peyrilhac en présence de nombreux élus du Limousin, Europe écologie, Terre de gauche et socialiste de la Vienne a confirmé les incohérences sociales (en terme d’aménagement du territoire, de population impactée par le passage, de perte de terres agricoles …), le massacre environnemental irréversible engendré (perte de biodiversité, communes ravagées, nuisances sonores, paysages irrémédiablement détruit, risques de catastrophes naturelles par inondations dues aux travaux et modifications des lits de rivières …), l’aberration économique (financement d’un projet non rentable pour la SNCF et donc au seul profit d’entreprises privées qu’il faudra subventionner avec l’argent des contribuables comme pour les aéroports, temps de parcours de 2H20 au mieux, abandon du financement par la région Poitou-Charentes et probablement de la Vienne, coût réel indéterminé mais prohibitif …).

    Au siècle dernier la vitesse et le prestige faisait la loi, la mobilité des hommes était la seule issue au développement économique, les marchandises devaient être produites à l’autre bout du monde à bas coût et transportées en grosses quantités le plus vite possible pour un maximum de profit au bénéfice de quelques uns. Dans le contexte d’aujourd’hui, ou l’économie doit être re-localisée un tel projet apparaît être une aberration sociale, environnementale et économique, d’autant qu’il existe une alternative ferroviaire qui fait consensus dans le Limousin et au delà par la modernisation de l’infrastructure et du matériel de la ligne POLLT (Paris Orléans La Souterraine, Limoges Toulouse).

    Nous, élus et sympathisants Europe écologie demandons instamment à nos partenaires socialistes du Conseil Régional, de ne pas continuer à tomber dans le piège financier du gouvernement de M. Sarkozy et arrêter de gaspiller l’argent public dans le financement des études RFF pour un projet très largement désapprouvé par les habitants, ainsi que par les élus directement impactés et dont il est dit dans les instances décisionnelles nationales qu’il ne se fera jamais.

    Ce projet mort né, que nous impose l’Etat, fait perdre du temps et de l’argent, qui plus est dans un contexte de restrictions budgétaires et de gel des dotations d’Etat, alors que notre région a un besoin réel et urgent d’aménagement des transports ferroviaires conçu de manière équilibrée, cohérente et harmonieuse sur l’ensemble du territoire, par la modernisation et l’optimisation des lignes existantes. Les priorités doivent donc être portées sur la ligne POLLT et le développement des TER, et non sur l’élaboration d’un projet faramineux, de pur prestige pour quelques uns, mais absolument contre productif si l’on prend en considération l’intérêt commun. Cette politique, accompagnée du désenclavement numérique du territoire permettant l’accès au haut et très haut débit pour toutes et tous, est la seule à même de contribuer significativement à assurer l’avenir économique de notre région

    Communiqué Europe écologie Limousin sur le projet d’autoroute Limoges Poitiers

    Vrai problème, mauvaises solutions. Europe écologie Limousin souhaite réagir aux différents propos des élus qui demandent la création de cette nouvelle autoroute pour mettre fin aux problèmes de sécurité.

    La cause des problèmes est l’augmentation incessante du nombre de camions sur nos routes, ce n’est pas la dimension des routes. Cela, même si dans certains cas des points noirs doivent être résorbés.

    Rappelons-nous d’ailleurs, les engagements du Grenelle en novembre 2007 : « le paradigme actuel, fondé sur la priorité accordée aux infrastructures routières et autoroutières et sur le développement séparé des modes de transport, doit être abandonné ». De surcroît, le ministre de l’écologie, Jean-Louis Borloo, déclarait, lors de la présentation du Grenelle, en octobre 2007 : « Pendant trente ans, on a fait beaucoup de routier et d’autoroutier. C’est fini : on n’augmentera plus la capacité routière. »

    Plus fondamentalement l’argent public doit servir la re localisation de la production, le développement du ferroutage, l’amélioration des transports collectifs, le développement des voies de communication immatérielles en développant la fibre optique plutôt que servir à minorer les coûts des transports par la route de produits importés dont nous sommes les consommateurs asservis.

    Accroître les possibilités des transports par route ne fait que renforcer les aspects néfastes de la mondialisation, entraîne délocalisation et chômage. Tant qu’il sera moins coûteux de faire fabriquer des couvercles de boites de conserve dans les pays de l’est et de les faire venir jusqu’à nous (voir l’accident de poids lourd ayant eu lieu au printemps sur le RN141 du à un chauffeur ayant trop d’heures de conduites) que de les fabriquer localement, il se trouvera toujours quelqu’un pour courir vers le toujours « moins cher ».

    De grâce, ne demandons pas pour notre région des projets climaticides et énergivores scandaleux écologiquement qui ne sont qu’au service des amis du pouvoir de l’argent. Ne validons pas la mort clinique du Grenelle en renforçant les politiques qui nous mènent à la déroute sociale et environnementale.

    Les solutions du passé, ne sont pas celles à mettre en œuvre pour l’avenir…

  3. Desliure permalink
    17 septembre 2010 12 h 22 min

    Que c’est drôle de lire l’ami Brulin …… contre la LGV contre l’autoroute ……
    Par contre quid de ses positions concernant la mise aux normes autoroutrières de la N141 entre St Junien et Limoges …… rien on ne trouve aucun commentaire de sa part ….

    Normal il l’emprunte cette route tous les jours et réalisme faisant l’intérêt perso l’emporte sur les grandes résolutions donc aucune opposition à ce projet pourtant aussi destructeur que les projets qu’il conteste …..

    Comme quoi la politique c’est pas fait pour tout le monde ………..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :