Skip to content

Réalité amère du Sarközysme: 10 104 policiers de moins en huit ans

6 septembre 2010

Contrairement aux annonces tonitruantes du Gouvernement en place, rien n’est fait pour la sécurité, en témoigne les nombreuses agressions chaque jour et l’augmentation de 16% des violences aux personnes depuis 2002. Malgré cette aggravation de l’insécurité, le Gouvernement supprime chaque année des milliers de postes de policiers alors qu’en France des dizaines de postes de Police sont fermés parce qu’il n’y a pas de policiers pour les occuper !
En 10 ans ce ne sont pas moins de 10 104 postes de policiers qui ont été purement et simplement supprimés !
C’est bien la preuve que Nicolas Sarközy et son gouvernement droite/gauche n’en ont rien à faire de l’insécurité et préfèrent supprimer des policiers pour payer les Airbus et petits-fours plutôt que de mener une lutte acharnée contre les délinquants qui pourrissent la vie des Français. Alors qu’il y aurait tant d’économies à faire (immigration, Union Européenne, sécurité sociale et…délinquance).

Rappel: Forces de l’ordre: derrière les annonces sécuritaires du Gouvernement, la réalité.

Extrait d’un article lu sur Le Parisien:

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : depuis 2004, deux des trois corps de fonctionnaires de la police nationale (officiers et commissaires) ont perdu, au total, 4610 postes. De leur côté, les gardiens de la paix et brigadiers ont vu leur effectif décroître, entre 2008 et 2010, de 1580 postes. D’ici à 2012, si l’on tient compte des chiffres prévisionnels annoncés par la hiérarchie policière à ses troupes, ces trois corps pourraient finalement devoir assumer les départs, principalement à la retraite, de près de 10 104 policiers en huit ans.

Des départs qui n’ont pas été et ne seront pas compensés par le recrutement de jeunes. Alors que Nicolas Sarkozy, en tant de ministre de l’Intérieur, avait engagé une réforme des corps et carrières en 2004, destinée principalement à augmenter les effectifs de terrain, la révision générale des politiques publiques (RGPP), — entrée en vigueur en 2007, censée notamment réduire les dépenses de l’Etat en diminuant le nombre global de fonctionnaires — est venue contrecarrer ces plans.

Près de 4300 gardiens de la paix en moins. Le plus lourd tribut est payé par les gardiens de la paix, le corps le plus important en nombre. « Même si cette catégorie a gagné près de 5580 postes entre 2004 et 2008, il va en reperdre 5800 d’ici à l’horizon 2012, déplore un fonctionnaire. Nous sommes dans une logique de baisse mais aussi de moyens. Ces policiers sont pourtant les premiers au contact de la population. Nous étions dans une dynamique de renforcement des effectifs pour une présence accrue sur le terrain. Depuis 2008, on supprime des dizaines de postes et, pour autant, on nous demande de plus en plus de tâches. On déconstruit ce qu’on a mis plusieurs années à organiser… » Du coup, en 2012, au regard des statistiques fournies par l’administration, il y aura moins de gardiens de la paix en poste qu’il n’y en avait en 2004.

[…]

[…]

3 commentaires leave one →
  1. 6 septembre 2010 8 h 57 min

    Quand je pense qu’il y en a pour manifester contre la politique « sécuritaire » de Sarkozy ! Je me marre.

    C’est bien plutôt contre son sabordage de la nation qu’il faudrait manifester… ah ? C’est pas politiquement correct ?

  2. 6 septembre 2010 15 h 47 min

    Il t’en faudrait combien des autocs ?

    • 6 septembre 2010 15 h 56 min

      Si tu les fais à 3€ les 100 je t’en prends 500. Réponds-moi par mail, merci ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :