Skip to content

CIMADE: enquête sur un cas de travail dissimulé

12 août 2010

..."surtout quant on peut les faire bosser"...

Un échange de bons procédés pourrait t’on appeler ça. Tu travaille au noir pour moi, et je te file des papiers. Voilà tout le business de l’antiracisme, ce ne sont pas des humanistes, ce sont des profiteurs.

Un cas de travail dissimulé aurait été découvert à la CIMADE, association d’aide aux sans-papiers pourtant réprimée par l’article L622-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers, une enquête est en cours. Un marocain affirme avoir travaillé de façon illégale pour la Cimade en contre-partie d’une éventuelle obtention de papiers de séjour pour sa compagne. Celle-ci a confirmé ces accusations.
C’est tout l’intêret pour ces associations qui gagnent des procès régulièrement, avec dommages et intérêts bien entendu. Gagner de l’argent sur le dos de personnes en situation illégale. Tout somme SOS Racisme qui gagne des milliers d’euros en gagnant des procès pour « racisme », « discrimination », souvent avec des accusations ambiguës voire fallacieuses… Il n’y a qu’à voir les comptes de SOS Racisme (en cliquant ici) pour constater que le business de l’antiracisme marche très bien.

Extraits d’un article lu sur Midi Libre:

[…]

À la Cimade , Jean-Paul Nunez, le responsable régional, et ses collègues nîmois sont en colère. Lundi dernier, dans le cadre d’une enquête sous l’autorité du parquet de Nîmes et menée par la brigade financière du SRPJ, Hélène Reille, présidente de la Cimade dans le Gard, et Jean-Claude Morin, un bénévole, ont été entendus par des policiers au commissariat de Nîmes. Ces auditions sont liées aux déclarations d’un ressortissant marocain, affirmant avoir travaillé de façon illégale pour la Cimade en contre-partie d’une éventuelle obtention de papiers de séjour pour sa compagne. Celle-ci qui avait, auparavant, bénéficié du soutien de la Cimade, aurait confirmé ces accusations (1). Elle a depuis été expulsée. Ces accusations «graves» de travail dissimulé – une première pour la Cimade au niveau national – ont provoqué une véritable onde de choc. «Pour nous c’est clair, rappelle d’emblée Jean-Paul Nunez. Nous condamnons le travail au noir ou encore les passeurs. Cela fait soixante-dix ans que nous tenons ce discours et agissons en conséquence. Qu’on prenne en compte ces accusations est le comble de l’absurde.» La Cimade va plus loin, et affirme que «l’administration ne sait plus quoi trouver à l’encontre des associations travaillant auprès des demandeurs d’asile et des sans- papiers afin de les criminaliser.» […] Selon une source proche de l’enquête, les accusations portées contre la Cimade ne tiendraient pas la route.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :