Skip to content

[MàJ] Laxisme total: 12,7 % des condamnés n’effectuent jamais leur peine de prison

4 août 2010

On savait que beaucoup de peines de prison ne sont pas appliquées, c’est d’ailleurs l’une des raisons qui fait que la racaille des cités se plaît à recommencer puisqu’elle n’est quasiment jamais inquiétée (encore faut t’il qu’elle soit arrêtée). Le Figaro donne les chiffres: ce sont 12,7% des condamnés qui n’effectuent jamais leur peine de prison. Un chiffre assez faible, entre guillemets, car comprenant le total des peines. Nicolas Dupont-Aignan, député non inscrit, avait même révélé qu’une loi avait été votée à l’Assemblée pour que toutes les condamnations à 2 ans de prison et moins ne soit pas exécutées par incarcération.    
De plus, ce chiffre concerne le total des personnes devant être incarcérées (ceux qui doivent l’être prochainement et ceux qui le sont déjà), il doit être encore plus important pour les peines prononcées si l’on ne tient pas compte de ceux qui sont en prison depuis plusieurs années (5, 6, 7 ans et plus).

Extraits d’un article lu sur Le Figaro:

[…]

La non-exécution des peines ? Elle est à ce point inscrite dans les mœurs judiciaires qu’un service de police la combat à temps plein dans la capitale. Cette unité de cinquante fonctionnaires, unique en son genre, va même prendre de l’ampleur, au point de se transformer en une sorte de service de marshalls à la française, compétent sur Paris et ses trois départements limitrophes (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis). Le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, vient en effet de décider d’étendre au Grand Paris l’action du Service d’exécution des décisions de justice (SEDJ) de la police judiciaire.

[…]

Leur mission: ramener derrière les barreaux ou devant leur juge d’application des peines les personnes condamnées, mais qui, laissées libres, ont disparu de la circulation. Il suffit pour cela que la justice réclame le condamné en vadrouille et que son dernier domicile connu se trouve en région parisienne.

L’an dernier, les hommes du SEDJ ont été saisis de 3500 affaires (un chiffre en croissance de 20% par an en moyenne), identifiant et arrêtant un bon millier de voyous en goguette, dont 192 sont immédiatement repassés par la case prison. Parmi les 2500 restants, soit les délinquants demeuraient introuvables, soit leur dossier a dû être renvoyé à un autre tribunal, la PJ ayant découvert qu’ils n’habitaient plus le ressort de Paris, soit ils étaient déjà en prison, ce que la justice ignorait…

[…]

[…]

«Le gibier est plutôt méfiant, poursuit un policier. Fréquemment, nous avons affaire à des délinquants qui utilisent d’innombrables alias et pseudo, vivant sous de fausses identités et n’habitant évidemment jamais à l’adresse indiquée

[…]

[Mise à jour]:

Au 1er août 2010, 8 453personnes bénéficient d’un aménagement de peine sous écrou,soit 16,3 % de l’ensemble des personnes écrouées condamnées. Les aménagements de peine ont progressé de 19,6 % en un an (7 065 au 1er août2009) et de 42 % en deux ans (5 951 au 1er août 2008).

Chiffres officiels parus le 01 septembre

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :