Skip to content

Situations similaires ? Les Algériens se plaignent d’une trop forte communauté chinoise dans leur pays !

9 juillet 2010

Tenez, le titre ne vous rappelle pas quelque chose ? J’aurais pu titrer, à propos de la France, « Les Algériens Français se plaignent d’une trop forte communauté chinoise maghrébine dans leur pays ! ».
Drôle de phénomène, exactement le même en France qu’en Algérie. Les gênants se retrouvent gênés. L’arroseur arrosé en somme.
Exactement les mêmes réflexions qu’en métropole, mais des problèmes moins graves. En France on se plaint du manque de savoir vivre des maghrébins, de leur violence, de leur haine à l’encontre de la population autochtone. En Algérie rien de tout cela, leur seule présence suffit à déranger, il paraît même, selon un Chinois, que les Algériens sont « racistes ». Sur ce point, il n’y a pas de différence entre l’Algérie et la France, ce sont bien les mêmes.

Et pas d’excuses de « colonisation » pour justifier cette haine cette fois-ci …

Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées, comme dit le proverbe.    

Extraits d’un article lu sur Rue89:

[…]

Mounir, 17 ans, tente de lui voler un baiser. La Chinoise, la quarantaine, prise de panique, se défend en utilisant le manche de son balai. Elle invite les jeunes à la laisser tranquille. Sinon ? «Ça va mal se finir», prévient-elle en «chinarabe», un mélange de mandarin et d’arabe. Des insultes fusent de part et autre. La commerçante se réfugie finalement dans sa boutique et ferme son immense porte. Devant le nez des adolescents qui continuent à l’insulter.

[…]

Reste que ce Chinois de 34 ans, qui a quitté son Guangzhou natal, ne regrette pas d’avoir posé ses valises à Alger.

«Les Algériens sont racistes, mais mes affaires marchent du tonnerre ! Dommage que cette violence transforme ce petit paradis du business en enfer.»

Il y a quelques mois, des heurts dans la cité, où les immeubles poussent comme des champignons, ont failli se terminer en bataille rangée. L’ambassade de Chine a rapidement réagi et demandé aux autorités algériennes d’assurer la sécurité et la surveillance de ce gros village abritant plus de 300 familles chinoises.

Résultat: des Chinois reclus dans leur quartier, des Algériens qui veulent les déloger et des patrouilles de police omniprésentes.

Une pure perte, estime Samia. Pour cette Algéroise de la cité Boushaki, l’animosité ne fait que s’intensifier :

«Cela ne fait plus rire personne ici. On ne comprend d’ailleurs pas d’où sortent tous ces migrants asiatiques. Qui leur donne les permis de séjours et les autorisations pour ouvrir des commerces ? Pourquoi louent-ils à des prix exorbitants toutes les surfaces habitables ?»

Mais combien sont-ils ? Les autorités algériennes avancent le chiffre de 40 000 immigrés chinois dans le pays, notamment sur les chantiers de construction. En réalité, ils sont beaucoup plus nombreux. Les médias algériens avancent le chiffre de 100 000 personnes et leur présence est mal comprise dans une Algérie en panne, où le chômage touche 70% des moins de 30 ans.

[…]

[…]

[…]

[…]

[…]

[…]

[…]

[…] « L’imitation est grossière, mais payer un sac 12 francs, ça reste une aubaine », reconnaît Dahbia, qui est devenue une inconditionnelle du shopping chinois. Pour cette enseignante, les boutiques chinoises vendent des produits à des prix imbattables.

«Mais les Chinois ne m’inspirent pas confiance. C’est toujours embrouilles et magouilles.»

C’est faux, se défend Lin Yong:

«On sait que les Algériens ne nous aiment pas beaucoup. Mais on va leur donner du temps pour apprendre à nous connaître. On ramène de l’abondance à ce pays.» [Note de La Libre Parole: notez que les Algériens utilisent le même argument en France]

Bai Lee va plus loin. […]

«On va tout reconstruire, il faut absolument faire découvrir aux Algériens la culture et surtout la cuisine chinoise. Dans quelques années, ce sera ici le plus beau Chinatown du monde arabe. Beaucoup d’argent a déjà été investi. Il y aura des restaurants et des bars très bientôt. Ce sera la Chine dans toute sa splendeur.» [Note de LLP: encore la même chose chez nous, un vrai Maghreb dans toute sa splendeur !]

[…]

«Les Chinois ne sont pas là pour nous, mais pour leur pays », peste un vieux du quartier, qui ajoute :

«Ils ne respectent pas notre religion, ils sont bruyants, ils boivent de l’alcool. Eux et leurs femmes portent des tenues dénudées.» [Note de LLP: ils ne respectent pas notre mode de vie, sont bruyants, ne boivent pas d’alcool, mangent halal. Eux et leurs femmes portent des voiles et des des burqas. < Quand je vous disais que c’était en tout point similaire]

D’où certaines tensions dans ce quartier contrôlé autrefois par le Front islamique du salut (FIS) [Note de LLP: à noter que la personne qui a tenait la mosquée de la Rue Myrah était le confondateur du FIS. CQFD]. D’où aussi ce racisme ambiant.

[…] La présence chinoise en Algérie est là pour durer.

One Comment leave one →
  1. olbodala permalink
    28 juillet 2010 6 h 43 min

    Comme quoi l’arroseur arrosé.Les maghrébins sont en train de se faire rouler dans la farine par « l’élite » apatride.
    Leur pays est de plus en plus submergé par les africains et les chinois,et d’ici 10 ans,les chinois et africains seront 10 ou 15 millions rien qu’en Algérie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :