Skip to content

Déliquescence de la société et de l’Education Nationale: interview d’une professeur de lettres modernes

9 juillet 2010

Rien à dire de plus. Voici des extraits de deux interviews de Véronique Bouzou, professeur de lettres modernes, dans une conférence et dans “Education Magazine” de juillet-août. Elle témoigne du climat de tension qui règne dans les établissements scolaires et fustige la bienpensance qui règne dans le milieu très gauchiste de l’Education Nationale et qui fait que la vérité n’est pas dévoilée, à savoir le titre de ce billet ainsi que le fait que « violence scolaire et immigration sont intimement liées ».

Elle révèle ce que les bienpensants ne veulent pas admettre malgré que tout soit sous leurs yeux à savoir que la société est en déliquescence totale, les élèves veulent « devenir star », rêvent de téléréalité, ont pour idoles des caïds violents et des dealeurs de drogues, parlent le « language des banlieues », ne savent plus parler un français correct et vivent hors de la réalité en ne suivant pas les cours (pensant qu’ils seront soit des caïds, soit des stars).    

Plus « étonnant » encore, elle explique les effets du communautarisme dans les écoles: refus d’écrire le signe « + » sous prétexte que c’est une croix, refus d’étudier la Bible de manière littéraire en cours de Français, inscription de versets du Coran sur les t-shirts, un père qui refuse de serrer la main à la professeure car c’est une femme, des élèves scandant « Ben Laden ! » le 12 septembre 2001, impossibilité d’aborder le conflit israélo-palestinien, etc…

Nous sommes dans une situation de péril total, seul un sursaut national fera remonter la France. Il tarde à arriver…

Je n’ai pas retranscris les passages intéressants car vraiment toute la conférence-témoignage est extrêmement intéressante, je vous recommande vraiment d’écouter car c’est vraiment vraiment instructif et la professeure parle très bien !

[…] Par ailleurs, de nouvelles formes de violence émergent, du fait des tensions communautaires très fortes dans certains établissements en banlieue.
Remise en cause des valeurs républicaines, propos misogynes, racisme anti-blancs, antisémitisme: tout y passe ! Il ne faut pas se voiler la face: violence scolaire et immigration sont intimement liées. Mais le fait d’évoquer ce sujet est tabou et vous expose à la diatribe des bien-pensants. Difficile alors de débattre sereinement sur ce thème.

[…] L’Ecole est en fait le microcosme de notre société. Le quotidien du professeur dans les écoles, collèges et lycées fait écho à ce que subissent infirmières, médecins, policiers, pompiers, agents administratifs, employés de banque, caissières de supermarché sur leur lieu de travail…
Les incivilités, insultes, menaces gangrènent notre société. Il faut espérer une prise de conscience de l’opinion publique, une réaction, un sursaut…

Education Magazine de juillet-août 2010

Source: FDeSouche

A noter également: les profs britanniques sont désormais autorisés à recourir à la force.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :