Skip to content

Islam: la boucherie « Souk du Maghreb » vendait un livre incitant à la haine

2 juillet 2010

Rien d’étonnant dans cette nouvelle qui n’est qu’une confirmation de plus que « l’islam de France  » n’existe pas. Nous avons pu en avoir une excellente preuve ici mais aussi ici, , , ou même , etc, etc… Cette fois-ci c’est une boucherie au nom explicite « Souk du Maghreb » (qui révèle d’ailleurs une assimilation réussie…) et sûrement halal, qui vendait un livre islamique intitulé « À toute femme musulmane » et appelant à la haine. Rien de bien étonnant pour un livre musulman, le Coran regorgeant de haine contre tous les « mécréants », les « chrétiens » et les « juifs » comme je le démontrais dans cet article notamment avec par exemple: « Ô vous qui croyez ! Attaquez ceux des infidèles qui vivent dans votre voisinage immédiat ! Qu’ils éprouvent votre rudesse ; Sachez que Dieu est avec ceux qui le craignent.» ou « Le messager d’Allah a dit: J’ai été désigné pour combattre contre les hommes aussi longtemps qu’ils ne disent pas : il n’y a de dieu qu’Allah.« .

Article lu sur l’Observatoire de l’islamisation:

A Montpellier, les gérants d’un magasin vendant des livres islamiques incitant à la haine religieuse viennent d’être condamnés. Potentiellement, tous les endroits vendant des livres musulmans, du coran aux traités des écoles juridiques sunnites pourraient être poursuivis, de l’Institut du Monde Arabe (IMA) à la Fnac. Car c’est toute la littérature musulmane qui regorge de haine gratuite. Voir simplement ces exemples issus de l’IMA, l’institut dirigé par Dominique Baudis, député européen UMP qui pourrait donc être poursuivi en tant que responsable…

Le Midi libre rapporte aujourd’hui:

« Il ne fait qu’une douzaine de pages et s’intitule À toute femme musulmane. Et ce petit livre a conduit le gérant du Souk du Maghreb, une boucherie bien connue du quartier Figuerolles, et son associé devant le tribunal correctionnel, lundi après-midi.

La raison: le 1 er avril 2009, les policiers effectuent une opération de contrôle dans ce commerce qui abrite alors un petit rayon librairie. Parmi les publications, ils mettent la main sur ce sulfureux document, qui dicte grosso modo les commandements aux musulmanes. Une phrase de la page 8 a conduit le procureur à engager des poursuites: «Sa haine: aux juifs, aux chrétiens, aux mécréants, aux païens et à ceux qui plaident la liberté de la femme. Lire la suite dans le Midi Libre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :