Skip to content

Coupe du Monde de football: l’argent coule à flot

30 juin 2010

Nous avions déjà évoqué la Coupe du Monde de football à travers les méfaits de la racaille étrangère qui sévit dans notre pays ( ou ), à travers l’amour que porte des joueurs « français » pour des pays du maghreb (Zidane/Benzema ou Ribéry Bilal Yusuf Mohammed et sa femme) ou à travers les pourris de la FIFA ou les conséquences de cet évènement pour les sud-africains. Cette fois-ci, nous allons voir que même si les conséquences pour les sud-africains sont désastreuses, elles sont bien plus favorables pour une petite caste de personnalité et d’organisateurs … Les peuples, eux, n’auront rien.

Article lu sur Novopress:

Le business de la Coupe du monde de football fait tomber les records. Crise économique ou non. Les bénéfices de la FIFA, l’organisation qui régente la compétition, sont passés de 2,2 à 3,3 milliards d’euros en quatre ans. Soit une hausse fantastique de 48%. Mieux: 279 millions d’euros vont être distribués aux 32 sélections qualifiées, contre 173 millions lors du dernier Mondial allemand, l’équivalent d’une hausse de 60 % !

Les huitièmes-finalistes toucheront 6 millions d’euros et le vainqueur final, le 11 juillet, s’envolera avec 20 millions dans ses valises. Pour la première fois, la FIFA va aussi payer les clubs des joueurs présents en Afrique du Sud. Montant global: 26 millions d’euros. En club comme en sélection nationale, le business est devenu le nerf de la guerre. Si les Bleus atteignent un huitième de finale, chaque joueur touchera 40 000 euros ou 300 000 euros en cas de victoire le 11 juillet (617 000 euros pour les joueurs américains !). En 2006, la prime de la victoire finale des Bleus s’élevait à «seulement» 240 000 euros. Ces sommes exorbitantes réservées aux 23 hommes retenus pas Raymond Domenech, ne semblent même pas les motiver sur le terrain. Eux dont le salaire moyen mensuel moyen atteint les 288 250 euros.

La Coupe du monde, c’est enfin l’évènement le plus télédiffusé de la planète après les Jeux Olympiques: 30 milliards de téléspectateurs en cumulé. TF1 prie chaque jour pour que les Tricolores ne soient pas ridicules en Afrique du Sud. Les tarifs publicitaires varient du simple au double si les Bleus sont présents ou éliminés. S’ils vont en finale, la Une a déjà prévu de commercialiser le spot le plus cher de son histoire: 300 000 euros brut les trente secondes. Quand l’enjeu financier tue le plaisir du jeu.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :