Skip to content

La marche irrésistible du Nouvel Ordre Mondial

25 juin 2010

Nouvel Ordre Mondial, but ultime des grandes puissances financières apatrides, village mondial rêvé pour un capitalisme débridé, pour des financiers assoiffés d’argent, quitte à appauvrir les 3/4 du monde. Georges Orwell était un visionnaire, 1984 commence à être mis en place (flicage, « Police de la Pensée« , etc…) et cela continuera durant de nombreuses années jusqu’à ce Nouvel Ordre Mondial …

Article lu sur Fortune:

Jacques Attali avait prévenu: “Après la mise en place d’institutions continentales européennes, apparaîtra peut-être l’urgente nécessité d’un gouvernement mondial.” (Dictionnaire du XXè siècle). Il est cité par Pierre Hillard dans son ouvrage intitulé “La Marche irrésistible du Nouvel Ordre Mondial.”

Historien passionné de géopolitique, l’auteur y compile, cartes et documents à l’appui comme d’habitude, toute une série d’analyses publiées par ailleurs et ici mises à jour, sur l’émergence d’un bloc euro-atlantique, les “frontières de sang au Moyen-Orient”, l’évolution de l’Espagne, de l’Écosse, de la Belgique, la question allemande, sans oublier bien sûr la France dont Pierre Hillard décrit le début d’une “fragmentation”… “

Toutes les époques ont leur idéologie. En ce début du XXIème siècle, le seul débris qui surnage après un siècle chaotique et tragique, c’est le mondialisme” regrette l’historien. “Dans l’esprit de ses promoteurs, bien au-delà d’une coopération mondiale nécessaire et légitime, il s’agit d’abattre toutes les cloisons, et d’abord nationales, afin d’aboutir d’emblée à ce fameux village global décrit par le sociologue canadien Herbert Marshall Mcluhan. Le but est de créer de grands blocs géopolitiques standardisés européens, nord-américains, sud-américains, asiatiques, etc., au sein desquels les nations seront broyées et dont la réunion constituera l’armature d’une gouvernance mondiale.

Reliant “la mort probable de la Belgique, les réveils régionalistes en Espagne et en Italie,” le jeu “destructeur” de “l’Europe de Bruxelles”, le “sanglant bourbier irakien” ou le projet américain de “grand Moyen-Orient”, Pierre Hillard pose la question de l’avenir de cette “tour de Babel” moderne, sans grande illusion…

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :