Skip to content

Nicolas Anelka soutenu à Trappes…

22 juin 2010

Nicolas Anelka est soutenu à Trappes. En effet, dans Le Figaro on peut voir que Karim Z., Ramdan H., Abderaman Boudjema, Vincent Mohamed, Yassine K. et Aminata Diallo le soutiennent.

Article lu sur Le Figaro:

Au square Van Gogh de Trappes, où Nicolas Anelka a grandi, on donne volontiers raison à l’enfant du quartier, exclu de l’équipe de France pour avoir insulté son sélectionneur, même s’il a peut-être réagi en «enfant gâté».

«Tout le monde soutient Anelka, c’est le meilleur!», lance Karim Z., 25 ans, qui tient à conserver l’anonymat, juste avant de monter dans une voiture dans ce lotissement calme [Note de La Libre Parole: billet à relire] de petites maisons et immeubles de quatre étages, où se promènent des chats et où seule la musique provenant des fenêtres ouvertes couvre parfois le sifflement des oiseaux. «Il a eu raison de dire ça. C’est à cause de la fédé (fédération française de football). Domenech ne tient pas le bateau. Et la grève d’hier, ça montre que Nicolas est important», ajoute-t-il.

Appuyé sur une voiture, discutant devant la maison d’un ami, Ramdan H., 33 ans, tient le même discours: «Il a eu raison de parler comme ça. Déjà en 1998, il était bon pour jouer la Coupe du monde. Domenech représente la fédération et tout le délire, il y a trop de rancœurs. Anelka a presque une image de ‘bad boy’, regardez par rapport à Thierry Henry. En tout cas, il est à rappeler pour la prochaine Coupe du monde !»
Intarissable sur le sujet, alors qu’il dit n’être pas très intéressé par le foot, Ramdan fait le parallèle avec le coup de tête de Zinedine Zidane: «la pression, la pression, les gens parlent, il a dit ‘lâchez-moi’ ».

D’autres ont un discours plus nuancé. Ainsi, Abderaman Boudjema, 29 ans, constate qu’ »on ne sait pas vraiment ce qui s’est passé. Le problème, c’est Domenech». Il juge la sanction disproportionnée et aurait préféré «un avertissement», afin que les Bleus aillent ensemble jusqu’au bout du Mondial.

Vincent Mohamed, 41 ans, joueur de foot dans l’équipe vétérans de Trappes, et qui a connu Nicolas Anelka lorsque ce dernier était un tout jeune joueur dans l’équipe municipale, condamne fermement son comportement: «ça ne se fait pas, surtout quand on voit ce qu’il touche. Il a réagi comme un enfant gâté». «C’est une histoire parmi tant d’autres, mais la décision était logique, à partir du moment où ça sortait», estime-t-il.

Assis sur un muret, Yassine K., collégien de 14 ans, souligne qu’ »au collège, Anelka, on n’en parle pas trop. On parle plus de nos équipes. Moi, par exemple, je suis Algérien, je parle de l’équipe d’Algérie ».

En pleine lecture à l’arrêt de bus, Aminata Diallo, 18 ans, lève les yeux et explique qu’elle n’a pas entendu Anelka prononcer les paroles qui lui sont reprochées, et qu’elle ne peut donc pas les commenter. «Et il ne faut pas oublier, y’a d’autres choses dans le monde», ajoute-t-elle, en montant dans le bus.
Source : Le Figaro

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :