Skip to content

Agression ouvertement raciste au Parc Astérix: aucune réaction des “ « antiracistes”  » !

8 juin 2010

Nous parlions de cette agression ici. Où sont le MRAP, SOS Racisme, la LICRA, le NPA, le PS ? Une agression avec comme injure « sales Blancs » n’est pas considérée comme raciste par la Police de la Pensée ? Chassez le naturel, la xénophilie revient au galop ? Peut-être parce que l’agression s’est déroulée au Parc Astérix et que nos bobos gauchos antiracistes détestent les Gaulois ?

Article lu sur Novopress:

Si vous continuez à nous faire chier ça va être votre fête oui !

Grâce à la cyber-résistance contre la police de la pensée, nous savons désormais que l’agression d’une famille «de souche» par des «jeunes» issus de la «diversité» immigrée au Parc Astérix le dimanche 23 mai 2010 a un caractère raciste avéré. Le père de famille a déclaré à la presse : «Je n’ai pas de mots pour décrire ce qui s’est produit. Ces jeunes font la loi, ils nous passent devant, nous traitent de sales Blancs et tabassent ma famille ! Que voulez-vous que je dise de plus ?»

Imaginons un instant que deux jeunes d’origine nord-africaine ou africaine se fassent tabasser par une quinzaine de jeunes Français de souche avec des insultes racistes du même ordre. Nous aurions immédiatement trois communiqués relayés par l’AFP et les grands journaux : halte au racisme, halte à la xénophobie, etc. Avec, à la clé, constitution de partie civile pour plainte auprès des tribunaux et manifestations tonitruantes sur les lieux de l’agression.

Mais là, sur cette affaire du Parc Astérix, rien. Pas la moindre indignation du Mrap, de SOS Racisme, de la Licra. Mouloud Aounit, Dominique Sopo et Alain Jakubowicz muets comme une carpe. Ce n’est pas nouveau. Ces trois organisations « antiracistes » ignorent quasi-systématiquement l’un des racismes les plus répandus en France: celui qui s’attaque aux « Blancs », aux chrétiens, aux Français d’origine européenne.

Comment qualifier cette différence de traitement, sinon par une discrimination à raison d’une race, d’une origine nationale ou d’une religion réelle ou supposée, toutes choses condamnées par les lois françaises ? Comment croire encore à la prétendue lutte «antiraciste» du Mrap, de SOS Racisme et de la Licra alors que ces trois associations pratiquent un racisme patent dans la sélection de leurs affaires de racisme ?

L’«antiracisme» officiel de ces trois officines bien-pensantes fait ouvertement une sélection de leurs victimes et de leurs coupables, basée sur la couleur de peau, l’origine nationale ou la religion. Et pourtant aucune d’entre elles n’a jamais été inquiétée devant les tribunaux pour discrimination ou racisme. Ces trois organisations violent donc ouvertement leur objet social et agissent en pleine illégalité par rapport aux lois françaises sur la discrimination et le racisme.

Les Français victimes du racisme anti-blancs ou anti-chrétiens sauront s’en souvenir le moment venu. Aucune exaction de masse n’a résisté au tribunal de l’Histoire. Ce n’est qu’une question de temps.

Roger Heurtebise

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. Hélène Apeurdediresonnom permalink
    4 octobre 2010 22 h 31 min

    Bonjour,

    Je suis outrée par ce que je viens de lire, c’est partout pareil. De quelle faute payons-nous la dette ? L’esclavage perpétué par nos arrière-grand pèrs et que les noirs eux-mêmes avaient imposé à leurs frères ? Je ne suis pas d’accord. Il m’est arrivé de devoir laisser ma place dans le métro, sous peine d’être « raciste », il m’arrive tous les jours de me faire traiter de sale blanche, sans que les autres français ne réagissent.
    Je passe au tribunal mercredi parce que j’ai été violentée par une jeune fille africaine de 17 ans, j’avais les jambes couvertes de bleus et si un livreur n’était pas venu à mon secours j’ignore ce qu’elle aurait fait de moi. Mais j’ai osé porter plainte, malgré les menaces, je vais me porter partie civile et demander des dommages-intérêts. J’ai eu des menaces effrayantes. Mais qu’importe, je suis UNE femme de 55 ans atteinte d’une sclérose en plaques, alors j’imagine que je n’ai plus peur de rien…

    Cela ne cessera jamais, croyez moi (nous faisons en moyenne 2 enfans 1/2 quand ils en font 4… Nous essayons de les élever, ils les laissent jouer dans la rue la nuit… cherchez l’erreur !)

    Souhaitez-moi bonne chance pour mon procès, comme je vous souhaite bonne chance et courage.
    Surtout, ne doutez JAMAIS de votre bon droit.

    Cordialement,
    Hélène.

  2. Hélène Apeurdediresonnom permalink
    4 octobre 2010 22 h 39 min

    Post-Scriptum:

    J’ajoute que mon agresseur a un passé de récidiviste très lourd (elle a commencé à 13 ans), elle habite le même immeuble que moi et à l’annonce de cette nouvelle agression mon bailleur n’a rien trouvé de mieux que s’excuser de « ne pas avoir d’autre logement à me proposer pour le moment »… (j’étais sans voix)
    Il ne fera rien, car il a, je cite: « peur d’avoir le MRAP, LICRA, SOS-RACISME… et caetera, sur le dos ».
    Mon bailleur s’appelle: PARIS-HABITAT OPH et les faits se sont passés dans l’un des quartiers les plus chics de Paris. C’est le « royaume socialiste de Mr Delanoë » !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :