Skip to content

Le Camerounais Emile Bomba, en France pour lutter contre l’émigration clandestine

6 juin 2010

Voilà qui peut clore la discussion sur le « POUR ou CONTRE l’immigration en Europe ». Emile Bomba, le Camerounais président de l’Association de lutte contre l’émigration clandestine (Alcec), vient effectuer un séjour de 10 jours en Europe afin de débattre avec différentes organisations pour lutter contre l’émigration clandestine africaine qui hypothèque les chances de développement des pays africains, et de ce fait contre l’immigration clandestine qui crée des tensions ethniques dans tous les pays d’Europe.

Que RESF, le NPA, le PS, GISTI et tous ces inconscients, en prennent de la graine !

Article lu sur Novopress:

Le Camerounais Emile Bomba, président de l’Association de lutte contre l’émigration clandestine (Alcec), vient d’effectuer un séjour d’une dizaine de jours en Europe, d’abord en Belgique puis en France. Mardi dernier, invité par l’association Renaissances populaires, il était à Nîmes, où se tenait, comme chaque dernier mardi du mois, un Cercle de silence destiné à manifester de la solidarité avec les immigrés clandestins et à dénoncer les centres de rétention.

Emile Bomba, qui lutte afin que les Africains cessent de migrer, particulièrement de façon clandestine, vers l’Europe, ce qui hypothèque les chances de développement de leurs pays et crée des tensions dans les pays d’accueil, où ils ne trouvent que la misère à la place de l’eldorado dont ils avaient rêvé, devait prendre la parole lors de Cercle de silence, afin de faire prendre conscience à ses participants du tort qu’ils causent à l’Afrique et aux Africains. Les aléas des transports ferroviaires en ont décidé autrement et, à sa place, ce sont des membres de Renaissances populaires, de la Ligue du Midi et du Bloc identitaire, organisation politique avec laquelle Emile Bomba a noué des liens étroits, qui ont essayé de convaincre ces militants du Réseau Education sans frontières (RESF) de venir débattre avec lui lors de sa conférence du soir.

Ceux-ci ne l’ont pas souhaité, et c’est devant une assistance dont ne sortit aucune voix discordante que Emile Bomba put exposer les ravages que cause l’émigration dans son pays, concluant son intervention en déclarant qu’il «souhaitait ardemment qu’il y ait, tant en France qu’en Afrique, des députés identitaires au Parlement». Une déclaration qui a particulièrement réjoui Erick Cavaglia, membre du bureau exécutif du Bloc identitaire, présent dans la salle (photo). De quoi lui donner envie, qui sait, d’aller voir Emile Bomba au Cameroun ?

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :