Skip to content

La justice française légalise l’attaque à la Kalachnikov

2 juin 2010

Alors qu’une policière minicipale à été tuée récemment et que toute la classe politique anti-sécurité s’en émeut pour faire bon genre, une nouvelle fois la justice française commet une TRES GRAVE erreur et met en péril la vie de nos concitoyens !

En effet, Brice Hortefeux, afin de garder un semblant de crédibilité, autorise le Taser pour les policiers municipaux, mais dans le même temps la justice relâche un dangereux délinquant ! Arrêter la personne avec un Taser mais la voir libre 3 jours plus tard, à quoi cela sert t-il !? Où est le Kärcher promis ?

Oups, on dirait qu'il n'a jamais fonctionné ce Kärcher !

Article lu sur 20 Minutes:

On peut tirer sur des policiers à la Kalachnikov et être remis en liberté. C’est en effet ce qui est arrivé à trois hommes, mis en examen dans l’enquête sur l’attaque d’un fourgon de police à La Courneuve. Estimant que leur détention n’était «plus nécessaire» aux investigations, la cour d’appel de Paris les a placés mercredi sous contrôle judiciaire. A la «stupeur» du syndicat de policiers Alliance.

Faisant fi des réquisitions du parquet général, les magistrats de la chambre de l’instruction ont infirmé l’ordonnance d’un juge d’instruction de Bobigny de maintien en détention de ces trois hommes, âgés de 24 et 25 ans, déjà condamnés pour des vols notamment.

Des garanties de représentation suffisantes

Ils ont estimé que ces trois personnes disposaient de garanties de représentation (hébergement, promesse d’embauche) suffisantes et que leur maintien en détention n’était «plus nécessaire» à la poursuite de l’enquête. Les mis en examen ont toutefois interdiction de se rendre en Seine-Saint-Denis et de sortir de métropole, et doivent pointer régulièrement dans un commissariat et travailler.

Dans le quartier sensible des 4.000 de La Courneuve, des tirs à l’arme de guerre, dont une Kalachnikov, avaient été essuyés le 17 mai 2009 par un fourgon de police convoyant deux gardés à vue, lors d’un guet-apens tendu par plusieurs personnes. Les syndicats policiers s’étaient alors inquiétés de la montée de la violence en Seine-St-Denis.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :