Skip to content

La semaine marocaine à Villepinte: exemple d’une non-intégration choisie

20 mai 2010

La semaine dernière se déroulait la « semaine marocaine » à Villepinte en Seine-St-Denis, département ultra-communautariste et dont la majeure partie de la population est d’origine étrangère. Communautarisme encouragé de manière explicite, vous allez le voir, par la maire Divers Gauche de Villepinte. Le Parisien en a écrit un article où l’on remarque une fois de plus que ces personnes ne se sentent pas françaises mais marocaines… Alors que l’on arrête de nous rabâcher « elles sont françaises comme toi », NON, j’aimerais bien mais ce n’est PAS LE CAS et ça ne le sera JAMAIS, une personne aimant autant son pays depuis tant d’années ne peut s’en défaire, il fallait assimiler dès le début.

Extrait d’un article lu sur Defrancisation.com:

Choumicha, la star de la télé marocaine qui fait saliver tout le Maghreb avec ses petits plats, était invitée hier à Villepinte pour inaugurer la Semaine marocaine. Flashs, youyous et musique traditionnelle. Dans une ambiance survoltée digne d’un concert de rock, elle monte sur scène souriante, en jean et tunique, et hèle son public, une foule de 400 femmes et enfants en liesse: «Choukran (merci) Villepinte !»
«Elle a conquis le cœur et les papilles du Maroc !» lance la maire (DVG), Nelly Rolland. Mais le public n’a d’yeux que pour celle qui réunit chaque jour, vers midi, plus de deux millions de téléspectateurs avec son émission sur la chaîne 2M «Ch’hiwate Choumicha» (les Délices de Choumicha).

«A chaque fois, j’essaie de faire la recette en même temps qu’elle, chuchote Dalila. Quand je ne peux pas, j’enregistre sur des cassettes, j’en ai une étagère entière !» rigole la mère de famille avant de glisser : «Je suis algérienne mais la cuisine marocaine est meilleure.» Sa voisine, une jeune fille de 21 ans, opine : «C’est la star des mamans, la Maïté du Maroc ! Il faut dire que chez nous, la bouffe, c’est quand même sérieux.» «Choumicha, elle est encore mieux que Cyril Lignac», opine une autre.

Sur scène, un couscoussier dans une main, un paquet de semoule dans l’autre, Choumicha explique, dans un savant mélange d’arabe et de français, la recette du couscous sucré aux fruits secs (voir ci-contre). «Mais j’espère qu’on va beaucoup discuter et qu’on va peu cuisiner», sourit la diplômée d’une école de communication. Une heure et demie durant, les questions fusent. «Mon mari en a marre de manger du riz et des pâtes, qu’est ce que tu me conseiller ?» questionne une jeune femme. «Ici, je ne trouve que de la gélatine de porc, non halal, se plaint une autre. Que faire ?» Sur son podium, en malaxant la semoule dans des parfums de fleur d’oranger, la star répond à chacune en bonne copine, glisse un mot doux. Mais elle a à peine le temps d’achever son plat qu’il est l’heure. La cuisinière cathodique doit déjà repartir à Clichy-sous-Bois pour d’autres conseils avisés.

[…]

Les propos de ces femmes ne sont pas sans rappeler ceux de Farid Smahi qui déclarait à propos d’une guerre avec l’Algérie « Le Cheval de Troie est dans nos murs ». Même chose avec le Maroc. Et ce sont des millions de personnes.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :