Skip to content

Suède multiethnique: un échec.

12 mai 2010

Toutes les sociétés multiethniques ont été un échec. Toutes. Cela s’est terminé au mieux par une société désunie, communautariste et au pire par une guerre civile. Pour un pays comme les USA qui n’a connu que ça, ça n’est pas dérangeant. Mais pour les pays qui ont un minimum d’Histoire, ce sont des siècles de style de vie qui volent en éclat. Mais nos zélites, aimant jouer à l’apprenti sorcier, continuent à vouloir imposer ce modèle multiethnique comme « une richesse », « une chance » ou je ne sais quelle bêtise alors que les peuples, qui, eux, vivent bien dans la réalité, voient bien et subissent durement cet échec social.

Encore un exemple dans un pays nordique, pourtant parmis les pays modèles dans tous les domaines, lu sur Novopress.info:

L’Europe du Nord n’échappe pas aux conséquences tragiques de l’immigration de masse et son « modèle d’intégration » est en train de voler lui aussi en éclats. Exemple archétypal : la ville de Malmö, en Suède, théâtre de récents affrontements entre des jeunes immigrés, témoigne de l’impossibilité d’intégrer une population qui semble refuser le modèle scandinave et s’enferme dans ce qui est déjà qualifié de « ghetto de la nouvelle Suède multiethnique ». Un « ghetto » qui compte désormais 23 000 habitants de 170 nationalités différentes, dont une majorité de ressortissants de pays en proie à la guerre et aux conflits : Irak, Afghanistan, Palestine, Somalie. La proportion d’habitants sans emploi frôle les 90 %, qui se débrouillent donc uniquement grâce aux fameuses aides sociales scandinaves.

Les violences et émeutes de la fin du mois d’avril ne sont pas une nouveauté. Il ne se passe en effet désormais pas un jour sans que n’éclatent des affrontements avec la police ou des accrochages entre les minorités immigrées et la majorité, de plus en plus restreinte, des Suédois de souche (180 000 personnes sur un total d’environ 270 000 habitants). Une population de souche excédée et souvent terrorisée, qui supporte de moins en moins que les diverses communautés immigrées aient fini par exporter dans leur pays jusque-là paisible les conflits qui enflamment des contrées lointaines.

Les enfants nés de parents suédois sont déjà devenus une minorité à Malmö par rapport à ceux dont un des deux ou les deux parents sont nés à l’étranger. La maîtrise de la langue arabe est devenue un critère d’embauche dans la fonction publique et, dans les piscines, on organise des cours séparés pour les hommes et les femmes…

Une situation inacceptable pour les Suédois qui commencent à se tourner vers les partis populistes comme le Sverige Demokaterna, sorte de Ligue du Nord locale, seuls à défendre les intérêts prioritaires des citoyens de souche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :