Skip to content

Quand les socialos-communistes demandaient l’arrêt de l’immigration…

9 mai 2010

On le sait, les socialos-communistes de nos jours n’ont plus qu’un seul cheval de bataille: la di-ver-si-té. Fini la défense des plus pauvres, des ouvriers, de la France qui se lève tôt. Désormais le secteur qui marche bien et dans lequel se sont immédiatement engouffré ces imposteurs c’est la défense des noirs, des arabes, des sans-papiers. L’ouvrier blanc n’a qu’à aller se faire voir, il n’intéresse plus personne. A part peut-être le Front National.
Michèle Tribalat, démographe à l’INED, le dit très bien dans son dernier livre « Les yeux grand fermés »:

Ce n’est plus le petit ouvrier blanc qui les intéresse. C’est le peuple martyr. La grande cause aujourd’hui, c’est la cause des sans-papiers. C’est une transformation incroyable. Ce n’est pas le peuple d’ici qui intéresse la gauche, c’est celui qui vient d’ailleurs.

Mais à une époque, les socialos-communistes n’étaient pas en proie à cette schizophrénie collective.
En effet, la CGT et la SFIO demandaient, en 1926, l’arrêt total et immédiat de l’immigration. Le député socialiste Jean-Baptiste Lebas le 28 janvier 1927, à la Chambre, disait:

Lorsque l’ouvrier étranger arrive en France, ce n’est pas pour mendier un secours, c’est pour vivre de son travail. Il est inadmissible que nous appelions des travailleurs étrangers qui risquent d’être aux prises avec la misère. Dans leur intérêt même, il faut cesser tout recrutement de main-d’œuvre étrangère.

Bien plus tard, en 1979, George Marchais, ancien secrétaire général du Parti communiste français, disait cela (0:30mn):

Puis le 6 Janvier 1981, dans l’Humanité, qui aujourd’hui insulterait de fasciste toute personne tenant ces propos, George Marchais réitérait, de manière beaucoup plus claire:

En raison de la présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membre de leurs familles, la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes. Il faut les regarder en face et prendre rapidement les mesures indispensables. La cote d’alerte est atteinte […] C’est pourquoi nous disons: il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. Je précise bien: il faut stopper l’immigration officielle et clandestine..

Virage à 180°, aujourd’hui ils demandent la régularisation de tous les sans-papiers, l’abolition des frontières et une dénomination de « citoyens du monde ». Hors de la réalité.

Ce changement radical d’opinion a 2 avantages pour eux:

1) Ils flattent tout l’électorat immigré ou d’origine immigré, ce qui représente près de 20% de la population
2) Ils sont à la botte des grands patrons qui demandent toujours plus d’immigrés pour faire baisser les salaires; j’irais même jusqu’à faire le parallèle avec le rachat par le Gouvernement UMP, parti des grands patrons et proche d’eux, du siège de l’Humanité, célèbre journal communiste. A mon avis il y a un lien. Tout le monde y trouve son compte… Vendus. Tous pourris.

Source 1; source 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :